L’annulation du discours du professeur Adolph Reed Jr. et la promotion de la politique raciale par les DSA

Par Niles Niemuth
20 août 2020

Le New York Times a publié la semaine dernière un long article de presse mettant en lumière un incident instructif qui a eu lieu au début de l’année au sein du parti des Democratic Socialists of America (DSA). Un discours du professeur émérite de sciences politiques Adolph Reed Jr. a été annulé en raison des objections du caucus AFROSOCialist and Socialists of Color concernant sa «forme de politique réactionnaire et réductionniste de classe».

Adolph Reed Jr. en salle de classe (Photo: Publicbooks.org)

Le caucus basé sur la «race» a affirmé qu’en invitant Reed à prendre la parole lors d’une session d’éducation politique sur la crise de la COVID-19, les sections de Philadelphie et de New York Lower Manhattan avaient lancé une attaque «réactionnaire, réductionniste de classe et au mieux, insensible» contre les membres des DSA provenant des minorités raciales ou ethniques. Reed est un professeur afro-américain qui a une longue expérience de la critique des politiques d’identité raciale d’un point de vue de gauche.

Selon le New York Times, Reed avait l’intention de parler aux sections du parti sur les raisons pour lesquelles la focalisation obsessionnelle de «la gauche» sur l’impact disproportionné de la pandémie de la COVID-19 sur les Afro-Américains a sapé les efforts pour s’organiser au-delà des lignes raciales et faire avancer la santé et la justice économique pour tous les Américains. Reed a soutenu le sénateur démocrate Bernie Sanders à la présidence en 2016 et 2020 et a été un membre fondateur de l’initiative pour un Parti travailliste dirigée par le dirigeant syndical Tony Mazzocchi.

Reed a critiqué le réductionnisme racial du projet 1619 du New York Times dans une interview accordée au World Socialist Web Site en décembre, soulevant sans doute alors la colère des racialistes des DSA et de la pseudo-gauche au sens large qui ont défendu avec acharnement cette falsification réactionnaire et racialiste de l’histoire américaine.

Le matin où l’activité devait avoir lieu, le Caucus AFROSOCialist a demandé que la conférence de Reed soit annulée et qu’il y ait à la place un débat sur son «analyse réductionniste de classe contre notre analyse socialiste intersectionnelle». Les dirigeants de la section new-yorkaise des DSA ont rapidement répondu à la lettre en annulant l’activité.

Le Caucus AFROSOCialiste se vante d’avoir reçu un financement généreux pour sa première session de formation en 2017 de la Fondation Rosa Luxemburg, qui est associée au Parti de Gauche en Allemagne et fonctionne grâce à l’infusion de dizaines de millions de dollars par an de l’État allemand.

La réaction furieuse des dirigeants des DSA à l’invitation de Reed révèle à quel point l’organisation est profondément imprégnée de la politique réactionnaire et de droite de division raciale. L’extrême hostilité à toute analyse basée sur la primauté de la classe exprime les intérêts des sections aisées de la petite bourgeoisie, qui utilisent la politique raciale et identitaire dans leur lutte pour décrocher des postes de pouvoir et privilégiés au sein de l’appareil d’État, des syndicats, des universités et des entreprises.

Il est significatif qu’une des principales voix dans la campagne contre Reed soit la professeur d’études afro-américaines de l’université de Princeton Keeanga-Yamahtta Taylor, qui est cité par le New York Times comme une représentante de ceux qui considèrent la race comme «la blessure primordiale de l’Amérique», qui a la priorité sur la «solidarité éphémère de classe».

«Adolph Reed et ses semblables pensent que si nous parlons trop de la race, nous aliénerons trop de gens, et cela nous empêchera de construire un mouvement, a déclaré Taylor. Nous ne voulons pas cela, nous voulons amener les Blancs à comprendre comment leur racisme a fondamentalement déformé la vie des Noirs.»

Autrement dit, tous les blancs – et en particulier les travailleurs blancs – sont racistes et sont responsables des conditions auxquelles sont confrontés les travailleurs noirs. Taylor a qualifié les projets de Reed de se concentrer sur les questions de classe qui sous-tendent l’inégalité raciale dans son discours de «provocation. C’est assez incendiaire».

Taylor est un ancien membre dirigeant de la défunte International Socialist Organization (ISO), qui s’est dissoute en 2019 à la suite de dénonciations par diverses factions d’agressions sexuelles et de tentatives de dissimulation. Comme l’a expliqué le WSWS à l’époque, l’objectif de cette dissolution était de faciliter l’intégration de sa direction dans l’orbite politique du Parti démocrate.

Taylor incarne cette intégration. Elle est maintenant fréquemment publiée dans le New York Times et le New Yorker, en plus du magazine Jacobin, affilié aux DSA. Elle a également des liens étroits avec Nikole Hannah-Jones, l’auteure principale du Projet 1619 du New York Times. En tant que membre de l’ISO et par la suite, Taylor a été spécialiste de la politique raciale, publiant des livres sur le mouvement Black Lives Matter et le Combahee River Collective.

Le seul désaccord sur l’annulation du discours de Reed au sein des DSA est venu du groupe de travail Class Unity, qui se qualifie lui-même de «pôle d’attraction marxiste» et qui travaille à l’intérieur et à l’extérieur des DSA afin de réduire la dépendance de l’organisation vis-à-vis du Parti démocrate et de créer un «véritable parti ouvrier».

Le comité éditorial de Class Unity a publié une déclaration critiquant les «libéraux des DSA» de la classe moyenne à la tête de l’organisation pour avoir annulé l’activité de Reed par souci de leur propre avancement professionnel.

«La stratégie consistant à garder la tête basse et à “faire le travail” ne suffit pas, affirme la déclaration. Notre incapacité à nous organiser contre les libéraux des DSA nous a rendus faibles et incapables de défendre les principes de base même de liberté d’expression, et encore moins de parler de marxisme.»

La déclaration fournit un compte-rendu révélateur des DSA du sein même de l’organisation. Ils écrivent que «loin d’être des formations idéologiques fondées sur des principes, les caucus AFROSOCialistes et autres sont en général des exercices de démarcation pour faciliter la concurrence entre diverses cliques de carriéristes de la classe moyenne et les grimpeurs sociaux qui constituent leurs strates dirigeantes, les membres de la base du caucus étant largement exclus d’un rôle significatif dans la prise de décision.»

Le conflit au sein des DSA reflète certaines différences tactiques. En particulier, le caucus de Class Unity a fortement soutenu la campagne de Bernie Sanders lors des primaires du Parti démocrate. Sanders fait maintenant une campagne massive pour Biden. L’année dernière, le caucus AFROSOCialist a exigé que la commission politique nationale des DSA ne soutienne pas l’organisation de Sanders en raison de son refus de soutenir sans équivoque les réparations pour l’esclavage. Dans ce cas, la direction des DSA a suivi la majorité des membres qui avaient voté pour soutenir Sanders.

Ceux qui, au sein des DSA et dans sa périphérie, y compris Reed lui-même, sont opposés à la fixation obsessionnelle sur la politique identitaire, doivent comprendre ses racines politiques plus fondamentales et sa relation avec la stratégie du Parti démocrate.

L’interdiction de critiquer la politique identitaire au sein des DSA et la dénonciation du marxisme comme étant du «réductionnisme de classe» sont conformes aux objectifs plus vastes des démocrates qui consistent à promouvoir les politiques identitaires pour diviser la classe ouvrière. Parallèlement, cette politique est un mécanisme par lequel des sections privilégiées de la classe moyenne supérieure font avancer leurs propres intérêts.

La promotion de la politique raciale est au cœur de la stratégie du Parti démocrate pour les élections de 2020. La sélection par Biden de la sénatrice Kamala Harris comme colistière le montre clairement. Le choix de l’ancienne procureure générale de Californie comme vice-présidente, une femme qui a menacé d’emprisonner les parents des élèves absents et défié les ordres de la Cour suprême de libérer les prisonniers des prisons surpeuplées de l’État, est salué comme historique uniquement sur la base de l’«intersectionnalité» de ses différentes identités – elle est de sexe féminin, afro-américaine et indienne-américaine.

L’interdiction faite à Reed de s’exprimer pour des motifs racialistes de droite devrait montrer clairement, pour ceux qui en doutaient, que les DSA ne sont en aucun cas une organisation marxiste qui parle au nom des intérêts de la classe ouvrière ou qui lutte pour une politique socialiste véritablement révolutionnaire.

(Article paru en anglais le 18 août 2020)

L’auteur recommande également :

Le Projet 1619 du « New York Times »: une falsification de l’histoire américaine et mondiale basée sur la race [3 octobre 2019]

 

Commenting is enabled but will only be shown on the live site.