Les travailleurs de Fiat Chrysler à Toledo forment un comité de sécurité de la base pour sauver des vies alors que la COVID-19 fait des ravages

Par le Comité de sécurité de la base du complexe d’assemblage de Toledo
13 juillet 2020

Les travailleurs de l'automobile du complexe d'assemblage de Fiat Chrysler de Toledo, dans le nord-ouest de l'Ohio, ont organisé un comité de sécurité de la base en solidarité avec les travailleurs des usines d’assemblage de FCA de Jefferson North et de Sterling Heights dans la région de Detroit. Le comité a publié la déclaration suivante sur l'explosion du nombre de cas à l'usine FCA de Toledo qui emploie 6500 travailleurs construisant le Jeep Wrangler et le Jeep Gladiator.

Le WSWS Autoworker Newsletter (Bulletin des travailleurs de l’automobile du WSWS) aidera les travailleurs de l'automobile et les autres travailleurs à mettre en place des comités de sécurité. Écrivez au WSWS Autoworker Newsletter par courriel à autoworkers@wsws.org.

Les cas de COVID-19 se répandent dans l'usine et il y a une recrudescence des cas dans le comté de Lucas et dans tout l'Ohio. Dans l'Ohio, 1525 cas de COVID ont été signalés vendredi, le total quotidien le plus élevé à ce jour, ce qui porte le nombre total de cas à 62.856. Il y a eu 26 décès, ce qui porte le total à un peu plus de 3000 dans l'État. Nos vies et celles de nos proches sont en danger!

Des travailleurs assemblant un Jeep à Toledo [Source: FCA Media]

Les conseils des experts de la santé en matière de dépistage et de distanciation sociale sont ignorés à tous les niveaux du gouvernement et de la direction des entreprises dans la course aux profits.

Nous avons créé ce comité parce qu'il est évident que la FCA et l'UAW travaillent ensemble. Ils le font depuis des années. Nous constatons une corruption généralisée.

À l'usine de Jeep, les travailleurs sont jetés aux loups. Il y a des abus flagrants envers les gens.

Les travailleurs sont contraints de démissionner ou de prendre leur retraite pour protéger leur santé. Ceux qui tentent de résister aux conditions dangereuses risquent d'être licenciés.

L'UAW et la FCA nous ont forcés à reprendre le travail en pleine pandémie en sachant qu'il était trop tôt. Ils agissent pour des raisons financières, et non dans l'intérêt des travailleurs. Des informations sont dissimulées et on nous ment sur les dangers de la COVID.

Nous faisons face à une chaleur excessive, un manque d'hygiène, l’absence de climatisation. Il y a 1600-1700 travailleurs temporaires à l'usine qui sont forcés de travailler sans congé et sans aucun droit.

La seule façon pour que quelque chose change, c'est que nous, les travailleurs, fassions en sorte que cela change!

Ce comité pose les exigences suivantes:

1. Les travailleurs doivent être immédiatement informés de tout cas de COVID-19 et des zones touchées. Ces informations ne peuvent être tenues secrètes des travailleurs.

2. Lorsqu'un cas est confirmé, l'usine doit être fermée pendant au moins 24 h pour un nettoyage en profondeur, non seulement de la zone touchée, mais de toute l'usine. Une maintenance préventive est nécessaire pour assurer un environnement de travail sûr et confortable.

3. La distanciation sociale doit être mise en œuvre à l'entrée et à la sortie de l'usine et pendant les pauses pour la salle de bain, les heures de repas et les autres pauses. Les équipements de désinfection et de nettoyage doivent rester à la disposition des travailleurs, qui pourront les utiliser comme bon leur semble.

4. Tous les équipements seront nettoyés à chaque pause par une équipe de nettoyage distincte, qui disposera de l’équipement de nettoyage, suivra les directives de distanciation sociale, portera des masques et sera rémunérée pour son travail par l'entreprise. Les employés de la FCA ne sont pas responsables du nettoyage des équipements ni de la rémunération de l'équipe de nettoyage.

5. La chaîne de production doit être arrêtée pendant 10 minutes toutes les heures pour permettre aux travailleurs d'enlever leurs masques, de se reposer et de se rafraîchir. Si un travailleur a des problèmes de santé préexistants qui l'empêchent de porter un masque dans l'usine, il doit pouvoir soit porter un écran facial, soit se voir garantir un emploi après la pandémie, avec un salaire complet en attendant.

6. Tous les travailleurs doivent être testés régulièrement. Les contrôles de température et la déclaration des symptômes par les employés eux-mêmes ne suffisent pas.

7. Si les conditions ne sont pas sûres, les travailleurs ont le droit de refuser de travailler sans menace de représailles de la part de la direction et du syndicat.

8. Les travailleurs ne seront pas ciblés, réprimandés, licenciés ou harcelés de quelque manière que ce soit pour avoir pris un congé afin d'attendre les résultats d'un test. Il faut réintégrer immédiatement tout employé licencié pour avoir pris des jours de congé afin de se faire tester. Aucune rétribution pour avoir utilisé le FMLA [Loi fédérale accordant des congés non rémunérés pour raisons médicales et familiales] pour traiter des problèmes de santé familiale et de santé mentale.

9. Il faut mettre un terme à l'utilisation abusive des travailleurs temporaires supplémentaires. La violation flagrante de nos heures et horaires de travail doit cesser. Ils travaillent les mêmes heures et devraient bénéficier des mêmes avantages.

Nous soutenons la position courageuse des ouvriers des usines d'assemblage de Jefferson North et de Sterling Heights qui ont arrêté la production et mis en place des comités de sécurité de la base pour défendre leur vie. Nous appelons les travailleurs de toutes les usines automobiles et des usines de pièces détachées ainsi que les travailleurs des États-Unis et du monde entier à se joindre à ce combat. La COVID se répand rapidement partout. Nous avons droit à des conditions décentes et sûres. L'argent doit être mis à disposition pour assurer la santé et la sécurité grâce aux bénéfices de plusieurs milliards de dollars des entreprises américaines.

La pandémie s'aggrave chaque jour. Combien de dizaines et de centaines de milliers de personnes doivent encore mourir? Rejoignez notre lutte et partagez cette déclaration. Nous encourageons les travailleurs du monde entier à créer des comités de sécurité de la base. Formez un comité de sécurité de la base dans votre usine et établissez un lien avec le nôtre.

La sécurité doit être la priorité absolue, et pas seulement en paroles. Joignez la lutte!

(Déclaration publiée en anglais le 11 juillet 2020)

 

Commenting is enabled but will only be shown on the live site.