La COVID-19 se propage en zone rurale aux États-Unis

Trump encourage les rassemblements de masse alors que le bilan de la pandémie atteint les 100.000 morts aux États-Unis

Par Barry Grey
27 mai 2020

La fin de semaine du jour férié du Memorial Day 2020 a été marquée par le triste franchissement du cap des 100.000 morts dues à la COVID-19 aux États-Unis. Trump a profité de ce jour férié, qui commémore les soldats américains tués au combat et qui marque le début officieux de l’été, pour renforcer son appel en faveur d’une réouverture immédiate et complète des activités.

Il n’a évidemment pas parlé du nombre tragique des 100.000 morts maintenant atteint, pas plus que du terrible bilan des décès et de la maladie en général, ou encore du niveau de chômage digne de la Dépression, une situation causée avant tout par le refus de son gouvernement d’organiser quelque effort coordonné pour contenir la maladie et sa politique de faire passer les profits des entreprises avant la vie des travailleurs.

Trump a passé le mois dernier à propager l’illusion mortelle que la crise de la COVID-19 est presque terminée et qu’il est possible de mettre fin aux mesures de confinement et aux règles de distanciation physique et de revenir à la normale. Il colporte de purs mensonges, tweetant dimanche que les taux d’infection et de mortalité sont en baisse dans tout le pays et promouvant l’un après l’autre un «remède miracle» et un programme de vaccination non éprouvé.

Cela a eu pour effet d’amener une partie de la population, qui se compte par millions, à se rassembler en masse et sans masque ni autres précautions sur les plages, les promenades, les piscines publiques et les églises pendant la longue fin de semaine fériée. Ces activités se sont poursuivies lundi, avec, par exemple, un défilé réunissant des centaines de personnes à El Paso, au Texas, pour célébrer le premier anniversaire d’un garçon qui a perdu ses deux parents dans la fusillade terroriste de l’année dernière dans un Walmart de la ville.

Les médias du monde des affaires cherchent à utiliser de tels incidents pour promouvoir l’idée qu’il existe un soutien populaire pour mettre fin prématurément aux fermetures et ramener les travailleurs au travail dans les usines et les lieux de travail dangereux. C’est faux. Les sondages continuent de montrer qu’une large majorité de la population est opposée à la «réouverture de l’économie» alors que la pandémie continue de faire rage de façon incontrôlée.

Malgré certains désaccords tactiques, l’ensemble de l’establishment politique, y compris le Parti démocrate, accepte le cadre de base d’un retour au travail qui est articulé de la façon la plus brutale et la plus grossière par Trump. Ce dernier en retour personnifie la criminalité de l’oligarchie financière à la tête du pays.

Le discours officiel, selon lequel il faut «trouver un équilibre entre les vies humaines et l’économie», est faux. Ce qu’on appelle «l’économie», c’est l’économie des riches, et non celle de la classe ouvrière. Les travailleurs se voient offrir l’«alternative» du piège mortel de retourner au travail pour recommencer à produire des profits pour les entreprises et les banques, ou de perdre définitivement leur emploi et leurs revenus.

Le coût de ces actions insouciantes qui se sont produites ces derniers jours, ainsi que de l’ouverture des salles de sport, des salons de beauté, des cinémas, des centres commerciaux, des piscines publiques et des plages, sera très élevé, avec une forte augmentation des infections et des décès. Mais Trump ne se contente pas de les encourager, il incite aussi la population à mener des activités encore plus téméraires.

Après avoir été filmé en train de jouer au golf, sans masque ni observer la moindre mesure de distanciation physique des autres joueurs, Trump a commenté un segment sur Fox News dimanche soir dans un tweet: «Dans notre pays, les écoles devraient être ouvertes dès que possible. De très bonnes informations sont maintenant disponibles.»

Lundi matin, il a dénoncé dans une série de tweets le gouverneur démocrate de la Caroline du Nord, Roy Cooper, le menaçant de déplacer le site de la prochaine convention nationale républicaine devant avoir lieu à Charlotte, la plus grande ville de l’État, à moins qu’il n’accepte d’autoriser une convention avec «pleine participation». L’activité est prévue pour la semaine du 24 août.

Trump a organisé une cérémonie en personne pour le Memorial Day à Fort McHenry, qui est situé à Baltimore, au mépris des ordres de confinement de la ville et de la demande du maire d’annuler cette activité. La cérémonie a réuni une Musique militaire, une garde d’honneur et les membres des familles de soldats décédés.

Trump, comme c’est sa politique lors des activités publiques, ne portait pas de masque. Il n’a pas non plus mentionné, dans son discours patriotique et militariste de 18 minutes, le nombre de morts causé par la COVID-19 ou l’épidémie qui persiste dans les usines automobiles, les usines de conditionnement de la viande, les épiceries, les hôpitaux, les entrepôts de transit et les centres postaux, d’Amazon et d’UPS à la grandeur des États-Unis.

Pendant ce temps, le virus se propage rapidement en région rurale et dans les zones plus isolées du pays, s’implantant profondément dans les communautés qui ne disposent que des infrastructures de soins de santé les plus rudimentaires.

Le Washington Post a publié lundi une analyse des données sous le titre «Rural areas a deadly “checkerboard”» (les zones rurales un damier mortel). Le journal a documenté l’éruption de nouveaux points chauds loin des épicentres urbains très peuplés tels que New York, le New Jersey, Detroit, Chicago et Los Angeles. La plupart des comtés ruraux qui ont développé des taux d’infection par habitant parmi les plus élevés sont liés à des foyers du virus tels que les usines de conditionnement de la viande, les prisons, les maisons de retraite et là où il y a de grandes populations d’immigrants.

L’article précise que «Cette explosion signale une nouvelle phase de la pandémie constituée d’épidémies paralysantes dispersées qui pourraient dévaster encore plus de villes parmi les plus vulnérables aux États-Unis, dans les États où les ordonnances de confinement à domicile ont été levées.»

L’article note que sur les 25 comtés ruraux affichant les taux de cas par habitant les plus élevés, 20 ont une usine de conditionnement de la viande ou une prison sur leur territoire «où le virus s’est propagé sans retenue, avant de faire irruption dans la communauté lorsque les travailleurs l’ont ramené chez eux.» Un rapport des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) (Centres de contrôle et de prévention des maladies) a révélé la présence ce mois-ci de près de 5000 cas de COVID-19 dans 115 usines de transformation de la viande et de la volaille dans 19 États. Le syndicat des Travailleurs unis de l’Alimentation et du Commerce aux États-Unis (United Food and Commercial Workers - UFCW) affirme que les chiffres des CDC sous-estiment énormément la situation, et qu’au moins 10.000 travailleurs du secteur de l’emballage de la viande ont jusqu’à présent contracté le virus et qu’au moins 35 en sont morts.

Les prisons sont liées à six des 25 principales épidémies faisant rage dans les comtés ruraux. Dans l’ensemble des États-Unis, 29.000 prisonniers ont été testés positifs et 415 sont morts, selon l’organisme d’information à but non lucratif Marshall Project.

Voici quelques exemples de points chauds ruraux:

* Le comté de Hillsdale, dans le Michigan, qui a atteint en avril le plus grand nombre de décès parmi les comtés ruraux à la suite d’une épidémie dans une maison de retraite.

* Le comté de Texas, en Oklahoma, site d’une usine de transformation du porc de Seaboard Foods, où, selon les dires mêmes de l’entreprise, 440 des employés de la force de travail à majorité hispanophone étaient des cas positifs de la COVID-19 en date du 20 mai. Les autorités sanitaires de l’État ont par la suite testé tous les employés de l’usine et ont découvert que sur les quelque 1600 employés asymptomatiques, 350 étaient positifs.

* Le comté de Lincoln en Arkansas a le deuxième taux d’infection le plus élevé parmi les comtés ruraux et le troisième au pays en raison de l’épidémie massive qui sévit à Cummins Unit, une ferme pénitentiaire où des centaines de détenus et des dizaines d’employés ont été infectés.

* Le comté de Morgan, situé au nord-est de l’État du Colorado, dispose désormais d’une remorque réfrigérée derrière le bureau du shérif pour stocker le trop-plein de cadavres après que son taux de mortalité ait atteint le niveau le plus élevé de l’État. La flambée de la pandémie fait suite à l’apparition de foyers de contagion dans deux usines de transformation des aliments où 150 personnes ont été infectées ainsi que dans une maison de retraite où 20 personnes sont mortes.

* Le comté de Decatur, dans l’Indiana, figure parmi les 30 premiers comtés du pays en termes de décès par habitant. Cette flambée a été causée par un tournoi de basket-ball de niveau collégial organisé au début de mars et qui a attiré des milliers de spectateurs.

Dans certaines de ces régions, il n’y a pas d’hôpitaux sur des centaines de kilomètres, résultat des 130 fermetures d’hôpitaux en milieu rural menées depuis 2010. Quant à l’aide du gouvernement fédéral, Sean Durbin, le coordinateur de la préparation de la santé publique du comté de Decatur, en Indiana, a déclaré au Washington Post que le comté avait reçu moins de 50 blouses, une centaine de masques N95 et une boîte de gants, qui avait déjà été ouverte à son arrivée. Il a ajouté qu’il avait dû utiliser une boîte de masques N95 périmés, stockés depuis l’épidémie de virus H1N1 de 2008.

(Article paru en anglais le 26 mai 2020)

L’auteur recommande également:

«Memorial Day» en Amérique: les 100.000 morts du COVID-19 dépassent le nombre de morts au combat, en Corée et au Vietnam [26 mai 2020]

Construisons des comités de base dans les usines et sur les lieux de travail! Il faut empêcher la transmission du virus Covid-19 et sauver des vies! [23 mai 2020]

 

Commenting is enabled but will only be shown on the live site.