Une audience mondiale pour le rassemblement international en ligne du 1er mai 2020 organisé par le WSWS

Par Kevin Reed
5 mai 2020

Le Comité international de la Quatrième Internationale (CIQI) et le World Socialist Web Site (WSWS) ont organisé samedi un rassemblement international en ligne pour marquer le 1er mai 2020, la journée des travailleurs. Des intervenants de onze pays ont pris la parole lors de cet événement en direct, qui a été suivi par un public venu du monde entier.

Le rassemblement du 1er mai 2020 s'est déroulé dans le contexte de la pandémie mondiale de coronavirus qui, selon les données officielles, a déjà coûté la vie à environ 250.000 personnes dans le monde.

Des intervenants des États-Unis, de Nouvelle-Zélande, d'Australie, du Sri Lanka, d'Allemagne, de France, du Royaume-Uni, de Turquie, du Brésil, du Costa Rica et du Canada ont participé au rassemblement du 1er mai.

Plus de 3000 personnes ont regardé tout ou en partie le rassemblement en ligne en direct, et plus de 4200 personnes l'ont regardé sur YouTube depuis. La vidéo complète peut être visionnée ici.

Le rassemblement, qui a débuté à 11h, heure de l'est des États-Unis, a été introduit et animé par Norissa Santa Cruz, candidate du Parti de l'égalité socialiste à la vice-présidence des États-Unis pour les élections de 2020. Norissa a souhaité la bienvenue aux travailleurs et aux jeunes du monde entier présents et a présenté chacun des intervenants.

David North, le président national du Parti de l'égalité socialiste aux États-Unis et président du comité de rédaction international du WSWS, a prononcé le discours d'ouverture du rassemblement et a replacé la crise mondiale actuelle dans son contexte historique.

«La pandémie est un événement historique qui révèle la faillite économique, politique, sociale et morale de la société capitaliste», a déclaré North. «Elle met à nu le gouffre infranchissable qui existe entre les oligarques financiers qui dirigent et déterminent les politiques des gouvernements capitalistes et les besoins et intérêts de la classe ouvrière».

En résumant les conclusions que la classe ouvrière internationale doit tirer de la crise de COVID-19, North a déclaré: «La pandémie est une expérience mondiale, qui exige une solution mondiale. Dans la lutte contre le coronavirus, les questions d'ethnicité, de nationalité et de genre perdent de leur importance. La lutte contre la pandémie exige le dépassement de toutes les barrières nationales qui entravent la collaboration productive et progressiste de l'humanité».

Les participants au rassemblement ont publié des commentaires sur la discussion en ligne pendant l'événement. Certains participants ont envoyé des salutations et d'autres ont fourni des commentaires plus détaillés. Un travailleur a déclaré: «Oui, ces décès sont une réalité de la vie sous le capitalisme. L'essence du mensonge est que cela est indépendant du système politique au pouvoir. Le socialisme fera passer les besoins des masses en premier et empêchera l'immense souffrance que nous vivons actuellement et planifiera un avenir où la science sera utilisée pour mettre fin à la souffrance humaine».

Un autre auditeur a écrit: «Écouter des dirigeants trotskystes à la télé est la «nouvelle normalité». S'il y avait le moindre doute, le CIQI est la seule force politique sur la planète capable d'organiser la classe ouvrière internationale pour le renversement révolutionnaire du système de profit capitaliste détesté, dépassé et pourri. En avant vers le socialisme, adhérez au SEP et construisez-le dans votre pays».

Un travailleur de New York a écrit: «En tant que membre de la classe ouvrière, je suis terrifié. Beaucoup d'entre nous sont effrayés et en colère. Nous avons attendu six semaines pour recevoir des allocations de chômage et le [gouverneur de New York Andrew] Cuomo nous a dit de nous contenter d'un travail essentiel et de nous «sacrifier». Beaucoup commencent à se rendre compte que la classe dirigeante se moque de savoir si nous vivrons ou si nous mourrons. Des travailleurs essentiels ont déjà été sacrifiés et bientôt d'autres d'entre nous suivront. Nous (la classe ouvrière) devons faire quelque chose. Le problème est que beaucoup d'entre nous se sentent intimidés par le langage académique parce que la classe dirigeante nous a fait croire que nous sommes sans éducation et stupides. Nous ne le sommes pas!»

L'événement du 2 mai a marqué un jalon important dans l'histoire du mouvement socialiste international. Alors que le CIQI organise depuis six ans des rassemblements internationaux du 1er mai en ligne, marquant la fête internationale de la classe ouvrière, c'est la première fois que les discours des intervenants ont été retransmis en vidéo en direct de chacun des pays où ceux-ci se trouvaient.

La première participation au rassemblement international en ligne du 1er mai de conférenciers de Turquie, du Brésil et du Costa Rica montre le soutien croissant au programme de révolution socialiste mondiale pour lequel le CIQI, le mouvement trotskyste mondial, se bat.

(Article paru en anglais le 4 mai 2020)

 

Commenting is enabled but will only be shown on the live site.