Halte à toutes les rafles anti-immigrants! Abolir la police des frontières! Pour une politique socialiste d'ouverture des frontières!

Par Norissa Santa Cruz – candidate du Parti de l’égalité socialiste à la présidentielle américaine
18 février 2020

En tant que candidate du Socialist Equality Party, SEP (Parti de l'égalité socialiste) à la vice-présidence des élections de 2020 aux États-Unis, je dénonce les mesures dictatoriales du gouvernement Trump de déployer des agents de patrouille frontalière militarisés pour mener des rafles et terroriser les quartiers d'immigrants à travers le pays.

Le SEP exige la fin immédiate de toutes les expulsions, ainsi que l’abolition du service d'immigration et des douanes (ICE) et de la police des frontières (CBP).

Norissa Santa Cruz

Trump déploie des unités de type des armes et tactiques spéciales (SWAT) connus sous le nom de BORTAC dans des «villes sanctuaires», où les municipalités ont ordonné à la police de ne pas se conformer pleinement aux services d'immigration fédéraux. Les villes ciblées sont Atlanta, Boston, Chicago, Détroit, Houston, Los Angeles, La Nouvelle-Orléans, New York, San Francisco et Newark, New Jersey.

Ces unités, qui ont reçu une formation de type Forces spéciales, comprennent des membres formés comme tireurs d'élite. Ils ont la consigne de séparer des familles avec une force militaire brutale. Ils servent également à créer une atmosphère d'intimidation et de peur dans les quartiers et les villes d'immigrants de la classe ouvrière où Trump n’est pas en mesure de faire une apparition en raison de son extrême impopularité.

Ces actions font partie des mesures fascisants du gouvernement Trump visant à attiser le nationalisme extrême et à cibler les immigrants et les réfugiés.

Le Parti démocrate est pleinement complice des politiques anti-immigration du gouvernement Trump. Sous le mandat du président Barack Obama, des millions de personnes ont été expulsées et un réseau de camps de concentration a été créé, que Trump utilise pour emprisonner des dizaines de milliers de personnes, dont des enfants.

Les démocrates ont travaillé systématiquement pour réprimer et canaliser l'opposition populaire à Trump qui a éclaté après son élection, y compris au sujet de sa politique anti-immigration. Ils ont assuré le financement continu de l'appareil de détention des immigrants et n'ont rien fait pour s'opposer au transfert illégal de milliards de dollars pour construire un mur frontalier avec le Mexique.

Bernie Sanders, qui s’est vu propulsé à la tête des candidatures du Parti démocrate dans les sondages, ne représente pas une solution. Sanders joue un rôle essentiel en ramenant l'opposition de masse parmi les travailleurs et les jeunes derrière le Parti démocrate de droite. En outre, Sanders a traité de manière infâme la politique de frontières ouvertes comme «une proposition des frères Koch» (donateurs milliardaires de droite au Parti républicain) et a fait l'éloge d'Obama, le «chef des expulsions» de migrants, comme modèle.

L'attaque contre les immigrants est une attaque contre toute la classe ouvrière. La classe dirigeante souhaite que la population s'habitue à la présence de voitures banalisées embarquant des personnes en plein jour vers des camps d'internement, pour ne plus jamais être revues. Elle veut opposer les travailleurs les uns aux autres sur des bases nationalistes, afin qu'ils ne s'unissent pas contre le véritable ennemi, le capitalisme.

Le Parti de l'égalité socialiste lutte pour l'unité internationale de la classe ouvrière contre le capitalisme et la fin du système des États-nations. Nous nous opposons aux attaques contre les immigrants et à la tentative des mouvements d'extrême droite de les faire porter la responsabilité pour la crise de la société américaine.

Aux États-Unis, tous les travailleurs doivent prendre position pour s'opposer aux attaques bipartites contre les immigrants. Les mesures qui sont utilisées contre les immigrants aujourd'hui, y compris le déploiement de la force fédérale militarisée, seront utilisées contre tous les travailleurs pour réprimer les manifestations et les grèves.

Contre la militarisation des frontières et la persécution des immigrés, le SEP défend l'ouverture des frontières: le droit de tous les travailleurs de vivre dans le pays de leur choix, avec tous les droits de citoyenneté, y compris le droit de travailler et de voyager sans crainte d'être expulsé ou réprimé.

La défense des immigrés doit être liée à un programme socialiste pour garantir à chacun le droit à un emploi décent et bien rémunéré, à des soins de santé gratuits, à une éducation gratuite, à un environnement propre, à un accès à la culture et à un monde sans guerre ni violence.

Les ressources existent pour garantir ces droits sociaux à tous les travailleurs. Le problème est le système capitaliste et la monopolisation de la grande majorité des richesses de l'humanité par une petite élite des grandes entreprises et de la finance.

Le capitalisme nous a montré le seul avenir qu'il peut proposer: des murs, de la répression, de la guerre. Contre cette folie, nous appelons au socialisme: une économie mondiale qui fonctionne dans l'intérêt du besoin humain et non du profit privé.

Tous ceux qui veulent défendre les immigrés et unir la classe ouvrière dans la lutte du socialisme contre le capitalisme devraient rejoindre et soutenir notre campagne électorale. Visitez socialism2020.org pour vous inscrire aujourd'hui!

(Article paru en anglais le 17 février 2020)

 

Commenting is enabled but will only be shown on the live site.