Le professeur d'extrême droite Jörg Baberowski agresse physiquement un étudiant socialiste

Par Nos reporters
6 février 2020

Le professeur d'extrême droite Jörg Baberowski a agressé physiquement Sven Wurm, un député du parlement étudiant de l'université Humboldt (UH) à Berlin, à l'heure du déjeuner, le 30 janvier. Wurm venait de surprendre Baberowski en train d’arracher d'un panneau d’affichage pour étudiants les affiches électorales de l'International Youth and Students for Social Equality (IYSSE – Etudiants et jeunes internationalistes pour l'égalité sociale) et de les déchirer. L’agression de l'extrémiste de droite ont été filmées sur vidéo.

Le 30 janvier à midi, Jörg Baberowski, professeur d'extrême droite à l'université Humboldt, agresse l'étudiant Sven Wurm. Wurm est membre du parlement étudiant de l'université Humboldt, où il représente l'International Youth and Students for Social Equality (IYSSE). Wurm avait surpris Baberowski en train de déchirer les affiches de l' IYSSE pour les élections étudiantes, qui se tenait ce jour-là.

Wurm est le porte-parole de l'IYSSE et était le candidat principal du groupe aux élections du parlement étudiant, qui avaient lieu le même jour. Il était en train de distribuer du matériel électoral avec un camarade étudiant lorsque l'attaque a eu lieu.

La vidéo montre Baberowski pénétrant dans l'entrée d'une aile du bâtiment principal de la UH avec un paquet d’affiches de l' IYSSE déchirées dans les mains. Il se dirige vers un panneau d’affichage où les étudiants peuvent apposer des affiches et des annonces et en arrache six autres affiches électorales de l'IYSSE. Celles-ci portaient des slogans tels que « Arrêtez les attaques de l'extrême droite contre les étudiants critiques », « Non à la banalisation des crimes nazis à la UH » et « Les socialistes au StuPa (parlement étudiant) ».

Lorsque Baberowski a réalisé que son vandalisme était filmé et que Wurm lui demanda pourquoi il avait déchiré les affiches, le professeur est devenu violent. « Vous ne me filmez pas », a-t-il dit en criant à Wurm qui étudie dans le même institut historique où Baberowski occupe la chaire d'histoire de l'Europe de l'Est. Baberowski s'est alors déchaîné et a violemment frappé le téléphone le faisant tomber de la main de Wurm.

Un un autre étudiant s'est interposé entre Wurm et Baberowski et a tenté de calmer le professeur. « Tu veux un coup dans la gueule ? » a menacé Baberowski le poing levé. Wurm a demandé à Baberowski d'arrêter son attaque, ce à quoi Baberowski a répondu: « Disparaissez maintenant, et vite. Fais juste un pas de plus, mon petit gars! » Baberowski a ensuite rapidement quitté les lieux. L'incident a non seulement été filmé, mais il a été confirmé au WSWS par plusieurs témoins.

Le vandalisme de Baberowski, ses menaces vulgaires et ses attaques physiques ont sérieusement perturbé la campagne électorale de l'IYSSE. Les affiches du groupe étudiant ont été arrachées et son travail a été entravé pendant un certain temps. Il est maintenant clair que Baberowski, un employé de l'université, y participe directement.

Les actions de Baberowski ne sont pas seulement une attaque contre les droits démocratiques fondamentaux des étudiants et l'autonomie du gouvernement étudiant. Elles sont également criminelles à plusieurs égards. Outre la destruction de matériel, il a également cherché à utiliser des voies de fait et l'intimidation pour empêcher les étudiants de faire campagne pour leur liste aux élections étudiantes.

« Baberowski était hors de contrôle », a déclaré M. Wurm au WSWS. « Avec son attaque contre moi, il a intensifié ses activités persistantes contre ses opposants politiques. Il n'agit plus seulement comme un idéologue de droite et un apologiste nazi, mais directement comme un militant d'extrême droite prêt à commettre des actes de violence. Il veut réprimer tous ceux qui s'opposent à son programme d'extrême droite et les jeter hors du campus ».

Baberowski est en fait bien connu depuis un certain temps pour son agitation contre les réfugiés, son plaidoyer en faveur de la violence militaire et sa banalisation des crimes des nazis. En 2015, il a fondé le « Salon Baberowski » (Die Zeit) où tous ceux qui ont un statut dans la communauté de la Nouvelle Droite se réunissent au moins deux fois par an. Il a réhabilité l'apologiste nazi Ernst Nolte dans Der Spiegel en 2014, et a ajouté en guise de justification, « Hitler n'était pas un psychopathe, et il n'était pas cruel ».

Deux étudiants d'autres listes ont déjà intenté des poursuites contre Baberowski l'année dernière parce qu'il les avait gravement insultés verbalement. « Nous allons également informer la direction de l'université de cet incident et leur demander de prendre des mesures disciplinaires à l'encontre du professeur d'extrême droite », a déclaré Wurm. « Les étudiants ont le droit de tenir leurs élections et de discuter de politique sans être menacés et frappés par le personnel de l'université ».

(Article paru en anglais le 5 février 2020)

 

Commenting is enabled but will only be shown on the live site.