Le Socialist Equality Party annonce ses candidats aux élections législatives britanniques

Par notre correspondant
19 novembre 2019

Le Socialist Equality Party (Parti de l'égalité socialiste (SEP) présente trois candidats aux élections législatives britanniques. La déclaration électorale du parti formule les revendications essentielles suivantes:

· Non au Brexit! Non à l'Union européenne! Pour les États socialistes unis d'Europe!

· Non à la guerre! Défendre les droits démocratiques! Libérer Julian Assange !

· Construire le Parti de l'égalité socialiste

Chris Marsden

 

Chris Marsden est candidat dans la circonscription de Sheffield Central. Marsden, 58 ans, est le secrétaire national du SEP. Il a rejoint le mouvement trotskyste en 1983 et a joué un rôle de premier plan dans les travaux du Comité international de la IVe Internationale en écrivant régulièrement pour le World Socialist Web Site.

Thomas Scripps

Thomas Scripps est candidatdans la circonscription de Holborn & St. Pancras à Londres. Scripps, 24 ans, est diplômé d'une maîtrise en histoire moderne. Socialiste depuis l'âge de 15 ans, il a rejoint le Parti de l'égalité socialiste en 2011. Il est membre dirigeant de l’International Youth and Students for Social Equality (Jeunes et étudiants internationaux pour l'égalité sociale) et un contributeur régulier au World Socialist Web Site.

Dennis Leech est candidat dans la circonscription de Manchester Central. Leech, 61 ans, est un conseiller pour un organisme de bienfaisance axé sur les services de santé mentale. Militant de politique socialiste depuis trois décennies, il écrit pour le World Socialist Web Site sur les questions sociales.

Dennis Leech

Les trois circonscriptions englobent d’importants quartiers de la classe ouvrière dévastés par la pauvreté, aggravée après une décennie d'austérité et de réduction des services sociaux indispensables.

Samedi, une équipe du SEP a participé à une manifestation en faveur de la libération de Julian Assange à Trafalgar Square, dans le centre de Londres. Plus de 100 personnes ont assisté à la manifestation bien animée, organisée par le Comité de défense Julian Assange, qui a pu marqué l’esprit de beaucoup de passants. Des manifestants portaient des banderoles déclarant: «Arrêtez la torture, libérez Assange maintenant!» «WikiLeaks a sauvé des vies!», «Rapport sur la torture aux Nations Unies: Julian Assange pourrait mourir à Belmarsh!». «Julian Assange: en prison à Belmarsh sans inculpation, une violation de droit international!», «Publier n’est pas un crime!». Ils ont scandé: «Libérez Julian Assange!», «Libérez Chelsea Manning!» et «Il n'y a qu'une décision à prendre, pas d'extradition!»

Le SEP a distribué des copies de sa déclaration électorale, qui explique: «Assange est puni pour avoir révélé des crimes de guerre, servant d’avertissement aux autres pour qu’ils gardent le silence. Pourtant, ni le Parti travailliste de Corbyn ni un seul syndicat n'ont levé le petit doigt pour prendre sa défense. D’ailleurs, ni aucun des groupes de la pseudo-gauche britannique.

«Le SEP continuera à faire tout ce qui est en son pouvoir pour mobiliser l’opposition au sein de la classe ouvrière afin de vaincre cette infâme conspiration.»

Thomas Scripps prend la parole durant la manifestation àTrafalgar Square

Prenant la parole devant la foule Thomas Scripps a déclaré: «Je pense que je parle au nom de tous ici quand je dis que cette campagne a beaucoup progressé ces derniers mois, mais également qu'elle doit le faire encore davantage dans la prochaine période, car la santé de Julian Assange se détériore dangereusement et le procès-spectacle pour l’extradition aux États-Unis approche…»

«Nous sommes bien sûr en plein milieu d'élections générales au cours desquelles chacun des principaux partis fera de son mieux pour éviter le problème d'Assange, car les décideurs de ses partis sont fondamentalement d'accord avec l'attaque contre les droits démocratiques et d’en faire un exemple de ce courageux lanceur d’alerte et éditeur.

«Pour s'opposer à cela, le Parti de l'égalité socialiste a présenté des candidats à Sheffield, Manchester et moi-même ici à Londres, où nous allons placer la lutte pour libérer Assange au centre de notre campagne. Nous sommes convaincus que cette demande bénéficiera d'une audience de masse. Il y a quelques jours à peine, 200.000 personnes ont présenté une pétition au parlement australien pour protester contre son traitement.

«Nous appelons toutes les personnes présentes à apporter leur soutien et nous vous félicitons de vos efforts déployés jusqu'à présent.»

Thomas Scripps (centre) engageant la discussion avec un postier du Royal Mail

Vendredi dernier, Scripps et des membres du SEP ont fait campagne devant le centre de tri du Royal Mail d’Euston à Londres avec un article du WSWS: La Haute Cour du Royaume-Uni interdit la grève de 110 000 postiers du Royal Mail. Ils ont expliqué leur appel lancé aux postiers à constituer des comités d'action de base dans leurs lieux de travail, indépendants du Syndicat des travailleurs de la communication (CWU), à organiser des grèves sauvages pour s'opposer à l'injonction prononcée par Royal Mail et soutenue par le tribunal et en se tournant vers d’autres travailleurs du secteur postal et d'autres industries pour obtenir leur soutien.

Les travailleurs étaient pressés de discuter de la question. L'un d'eux a déclaré à nos reporters: «Vous ne pouvez pas stopper une grève de milliers de personnes à cause de photos [prétendant montrer des irrégularités du vote de grève] envoyées par un seul cadre de la direction. Tout le monde en est outré.»

«Je suis vraiment inquiet pour ma retraite», a déclaré le travailleur. «Je cotise depuis 20 ans et je veux voir de vrais bénéfices à l’arrivée. Vous pouvez être sûr que quoi qu'il arrive, les actionnaires repartiront les poches pleines.»

Le syndicat CWU a refusé de s’opposer au jugement du tribunal et a de nouveau lancé un appel pour que la société entame des négociations. Le travailleur a déclaré: «Vous vous interrogez sur le syndicat, sur les parachutes dorées. Combien touche Dave Ward [secrétaire général du CWU]?»

Dans le centre-ville de Sheffield, Amanda a déclaré qu'elle était très préoccupée par la montée des inégalités sociales et était particulièrement d'accord avec la nécessité de s'opposer au militarisme et à la guerre.

Corrine, récemment rentrée de Suède en Grande-Bretagne, avait été préoccupée par la montée des démocrates suédois d'extrême droite, qui, comme leurs homologues de toute l'Europe, font des migrants de boucs émissaires pour les problèmes du capitalisme.

William, un étudiant en aérospatiale, pense qu'il est nécessaire d'utiliser les sciences et technologies de pointe pour le bénéfice de tous, et pas seulement l'enrichissement d'une petite couche de milliardaires.

Anvesh, originaire d'Inde, a déclaré que lui-même et un groupe de 15 autres étudiants indiens et pakistanais avaient décidé de voter pour le Brexit lors du référendum. Anvesh a déclaré qu'il le regrettait. Les militants du SEP ont expliqué que le parti avait appelé à un boycott actif lors du référendum sur l'UE et discuté de la perspective internationaliste sur laquelle cette position était fondée. Anvesh a répondu: «Je n'ai jamais pensé que l'on pourrait prendre une position indépendante, comme vous le dites.»

Anvesh à gauche avec Chris Marsden

Chris Marsden a expliqué le programme du parti en relation avec l'histoire de l'Inde. «Le mouvement de libération de l’Inde s’est développé initialement en tant que mouvement unifié, puis divisé en plusieurs groupes religieux, ethniques et de castes.

«Alors, quels sont les plus gros problèmes auxquels font face les travailleurs? L’austérité, la destruction constante de leur niveau de vie, l’érosion des services essentiels, les mesures anti-immigrés, le militarisme et la guerre. Nous essayons de mobiliser la classe ouvrière en tant qu’acteur politique indépendant et de l’unir au-delà des frontières nationales existantes.»

Interrogé sur ce qu’il pensait du point de vue du SEP, Anvesh a répondu: «Cette idée me plaît.»

Une équipe de campagne du SEP était sur la place St. Peter samedi devant la bibliothèque centrale de Manchester.

Phil vit dans la circonscription et a déclaré qu'il voterait pour Dennis Leech. «Je crois en la plate-forme pour laquelle il mène campagne», a-t-il déclaré. «Je ne vais pas voter de façon tactique comme certains de mes amis m'ont conseillé de le faire, car je crois sincèrement que vous devriez voter pour celui que vous voulez voir au gouvernement, pas pour celui que vous ne voulez pas voir au gouvernement.

Dennis Leech (gauche) et Phil

«Je crois que le Parti de l'égalité socialiste est le seul parti qui défende véritablement le socialisme. Je ne pense pas qu'un autre parti le fasse. Je pense qu'ils s’entourent de cette rhétorique juste pour attirer des faveurs de l'électorat, mais je ne pense pas qu'ils y croient. Tout ce qu'ils ont toujours fait l'a prouvé, parce que vous ne pouvez pas faire confiance à ce que les gens disent, seulement à ce qu'ils font. Ils ont apporté la preuve qu'on ne peut pas leur faire confiance.»

Phil a déclaré qu'il lisait le WSWS depuis un certain temps et que l’analyse des questions essentielles par le parti a été confirmée correcte par les événements. «Regarde la Grèce. Tous les autres prétendus partis de gauche, quel que soit leur étiquette, ils ont tous dit qu’il fallait soutenir [Alexis] Tsipras [chef de Syriza] en Grèce. Mais le SEP ne l’a pas fait. Au contraire, il a dit ce qu’il [Tsipras] ferait et qu’il trahirait, et vous aviez raison.»

Pour participer et aider notre campagne, visiter:

https://socialequality.org.uk
https://www.facebook.com/sepbritain/
HYPERLINK "https://twitter.com/SEP_Britain4" https://twitter.com/SEP_Britain

A lire aussi : Le Socialist Equality Party se présentera aux élections législatives en Grande-Bretagne:

Non à l’austérité, au militarisme et à la guerre

Libérez Julian Assange !

Pour la lutte de classe et l’internationalisme socialiste !

(Article paru en anglais le 18 novembre 2019)

 

Commenting is enabled but will only be shown on the live site.