«Il est nécessaire de fonder notre lutte non pas sur une entreprise ou une nation, mais sur la mobilisation des travailleurs du monde»

Les travailleurs de Maruti Suzuki en Inde envoient leurs salutations à la manifestation du 9 février

Par Jitender Dhankar
13 février 2019

Jitender Dhankar, membre du comité provisoire du Maruti Suzuki Workers Union (MSWU – Syndicat des travailleurs de Maruti Suzuki) en Inde, a envoyé un message de solidarité aux travailleurs et aux jeunes qui ont participé à la manifestation du 9 février contre les fermetures d'usines et les licenciements de masse de General Motors.

Striking Maruti Suzuki workers in 2011

Les travailleurs de l'usine d'assemblage automobile de Maruti Suzuki à Manesar, Haryana, à l'extérieur de la capitale nationale de Delhi, ont fondé le MSWU en 2011-12 dans une lutte combative ponctuée de débrayages et de grèves sur le tas, contre le syndicat pro-patronal, reconnu par le gouvernement, de la société transnationale japonaise.

L'entreprise et les autorités locales ont réagi en lançant une violente provocation en juillet 2012, qui a conduit à l'arrestation de centaines de personnes et au licenciement de milliers de travailleurs de l'usine. En mars 2017, 13 travailleurs, dont les 12 membres du comité exécutif de la MSWU, ont été reconnus coupables de meurtre sur des accusations inventées de toutes pièces et condamnés à la prison à vie.

Le Comité international de la Quatrième Internationale (CIQI) a lancé une campagne mondiale pour libérer les travailleurs de Maruti Suzuki dont le seul «crime» était de résister aux salaires de misère et aux conditions de travail de misère. Ci-dessous, nous publions la déclaration de la manifestation du 9 février à Detroit.

Au nom du Maruti Suzuki Workers Union, j'adresse à tous les travailleurs de General Motors nos salutations révolutionnaires. Nous soutenons votre campagne contre les fermetures d'usines et les licenciements massifs.

Mes amis, de nos jours, la recherche de profits toujours plus importants par les capitalistes est en train de surexploiter la classe ouvrière. Quel que soit l'endroit du monde où elle se trouve, partout l'oppression et la répression contre les travailleurs ne font qu'augmenter. Les capitalistes ne craignent aucune loi ou contrainte et engagent et licencient arbitrairement des travailleurs quand bon leur semble.

C'est la situation dans le monde entier. Cependant, les travailleurs ont commencé à prendre l'initiative en s'unissant pour s'opposer aux attaques continues dont ils font l'objet.

Les travailleurs en Inde sont également face à la même situation et depuis l'arrivée au pouvoir du gouvernement Modi, l'exploitation de la classe ouvrière et les charges qui pèsent sur eux ont considérablement augmenté. Les sociétés ont recours à des travailleurs temporaires pour supprimer les emplois permanents, tandis que les travailleurs permanents plus âgés sont mis à pied. C'est également le cas des travailleurs de GM India à Gurgaon, en Inde.

Il est nécessaire que nous construisions notre unité et que nous appuyons notre lutte non pas sur une entreprise ou une nation, mais sur la mobilisation des travailleurs du monde entier. Par ces mots, nous exprimons la solidarité sincère des travailleurs de Maruti Suzuki avec tous les travailleurs de General Motors et notre soutien à votre manifestation et votre lutte.

Jitender Dhankar, au nom du comité provisoire du Maruti Suzuki Workers Union (MSWU)

(Article paru en anglais le 12 février 2019)