Le journaliste Chris Hedges, lauréat du prix Pulitzer, appuie la manifestation du 17 juin à Sydney pour défendre Julian Assange

11 juin 2018

Le journaliste, auteur, et conférencier reconnu mondialement et ancien correspondant du New York Times, Chris Hedge, a publié la présente déclaration en soutien à la manifestation du 17 juin qui aura lieu au Town Hall Square à Sydney afin de demander au gouvernement australien d’agir immédiatement dans le but d’obtenir la libération inconditionnelle de Julian Assange ainsi que son retour en Australie.

Chris Hedges

 

La vie de Julian Assange est en danger. En violation de ses droits humains fondamentaux, le gouvernement équatorien a transformé son asile dans son ambassade à Londres en une forme d'incarcération sans merci. Il a coupé son accès à Internet, privant ainsi Julian de la capacité de communiquer avec ses partisans ou même de suivre les événements mondiaux. Le but évident de ce traitement inhumain est de forcer Julian à quitter l'ambassade équatorienne, afin qu'il puisse être saisi par la police de Londres, jeté dans une prison britannique et subisse des procédures d'expulsion qui seront truquées pour assurer un résultat prédéterminé. Julian Assange sera remis aux États-Unis et remis entre les mains de Donald Trump, de Mike Pompeo, de John Bolton et de l'experte-tortionnaire en chef de la CIA, Gina Haspel.

Julian Assange est un journaliste courageux. Il a été victimisé parce qu'il a exposé les vrais crimes de l'impérialisme. La conspiration contre Julian doit être arrêtée. Sa défense est à la pointe de la lutte contre la répression gouvernementale des droits démocratiques les plus fondamentaux. Je soutiens donc la manifestation du 17 juin à Sydney, appelée par le Parti de l'égalité socialiste australien, qui exige que le gouvernement australien accorde à Julian la protection à laquelle il a droit en tant que citoyen australien. Le gouvernement Turnbull doit prendre des mesures pour arrêter la persécution illégale de Julian par les gouvernements britannique, américain et équatorien, et assurer son retour en toute sécurité en Australie.

(Article paru en anglais le 8 juin 2018)