Des enseignants de Jersey City entament une grève pendant que les appels au débrayage se multiplient aux États-Unis

Par nos journalistes
19 mars 2018

Environ 4000 employés des écoles publiques de Jersey City, le deuxième plus grand district scolaire de l'État du New Jersey, ont quitté leur poste vendredi après-midi. Il s'agit de la première grève du système scolaire de la ville depuis 1998. En plus des enseignants, le personnel de l'école, comme les infirmières, les assistants, les conseillers d'orientation, les adjoints administratifs et autres, a rejoint le piquet de grève.

La grève fait partie d'une vague croissante d'opposition de la classe ouvrière aux États-Unis et à l'échelle internationale, suite à l'interruption de la grève des enseignants de Virginie-Occidentale au début du mois. Les syndicats d'enseignants ont mis fin à la grève en Virginie-Occidentale par une entente de trahison qui ne tient pas compte des coûts croissants des soins de santé et qui paie pour des augmentations salariales inadéquates en réduisant les programmes sociaux.

Cependant, la lutte en Virginie-Occidentale, qui a temporairement ébranlé le carcan des syndicats, a inspiré des enseignants dans tout le pays. Des grèves d'enseignants sont planifiées ou sur la voie de l'être dans l'Oklahoma, la Pennsylvanie, l'Arizona, le Kentucky, le Tennessee, le Colorado et le territoire américain de Porto Rico.

La première demande des enseignants de Jersey City, comme leurs homologues de Virginie-Occidentale, se concentre sur le coût croissant de la couverture de santé. Les fonctionnaires du New Jersey ont vu leurs primes augmenter jusqu'à 35% de leurs salaires suite à l'adoption en 2011 d'un projet de loi draconien sur la réforme des soins de santé et des pensions appelé Chapitre 78.

Le chapitre 78, promulgué par le gouverneur républicain de l'époque Chris Christie et la législature sous contrôle démocrate, est la version des politiques d'austérité du New Jersey mises en place après la crise de 2008 dans les capitales des États à travers le pays, démocrates ou républicains.

À l'échelle nationale, les enseignants ont vu leur salaire stagnant encore érodé par l'augmentation des primes de soins de santé, des franchises et des quotes-parts. Selon un rapport publié sur Vox, les enseignants contribuent en moyenne près de 1500 dollars de plus par an aux primes qu'il y a 10 ans, ajustés en fonction de l'inflation.

La grève dans le New Jersey expose le fait que les enseignants affrontent comme ennemis tant les partis démocrates et républicains. Le maire de Jersey City, Steve Fulop, est considéré comme une étoile montante du Parti démocrate. Chaque fois que son nom a été mentionné lors d'un rassemblement vendredi après-midi devant le Conseil de l'éducation, la foule des enseignants en grève et des partisans a hué bruyamment.

Le Conseil de l'éducation de la ville de Jersey a appelé des enseignants suppléants pour franchir le piquet de grève et a immédiatement approuvé un plan pour demander une injonction pour forcer les grévistes à retourner au travail alors que les négociations étaient rompues jeudi soir. Un tribunal a accordé l'injonction vendredi après-midi, rejetant les plaidoyers du syndicat pour retarder une décision. Les enseignants sont maintenant confrontés à la possibilité d'amendes ou d'autres sanctions s'ils continuent à faire grève lundi.

Les enseignants de Jersey City travaillaient sans contrat depuis le début de l'année scolaire en septembre. Les appels au débrayage ont atteint un sommet pendant la grève en Virginie-Occidentale, tandis que les syndicats tentaient d’empêcher une lutte qui unirait les enseignants dans différentes parties du pays. Alors que les derniers efforts du Conseil de l'éducation et de l'Association éducative de Jersey City (JCEA) pour une entente ont échoué jeudi dernier, la JCEA ne pouvait plus empêcher une grève.

Le budget dédié à l'éducation de Jersey City fait face à un déficit de 70 millions de dollars pour la prochaine année scolaire, même si une augmentation de taxe de 2% est proposée. Le district a été durement frappé par les compressions budgétaires de l'État et du gouvernement fédéral au cours de la dernière décennie. Les étudiants de Jersey City et de Newark sont sortis en 2011 pour protester contre les coupes dans les programmes scolaires et parascolaires.

Les écoles ont ordonné aux élèves de se présenter à l'école et de rester dans les auditoriums jusqu'à ce qu’on leur demande de quitter à 12 h 45. Cependant, de nombreux parents et étudiants ont refusé de franchir le piquet de grève. Les élèves du district ont rejoint leurs enseignants dans des rassemblements bruyants à l'extérieur, une journée seulement après s'être opposés à la violence par arme à feu.

Isaiah, un étudiant de Jersey City, a déclaré au WSWS qu'il soutenait la grève: «Ils cherchent un meilleur contrat, un meilleur salaire pour leur travail. Les étudiants pensent que les enseignants méritent mieux. Les enseignants travaillent très dur pour nous fournir une bonne éducation.»

Stephanie, Annie and Isaac

 

Isaac, un étudiant de huitième année, a déclaré: «Les étudiants devraient essayer d'aider les enseignants, afin qu'ils obtiennent une plus grande voix. Beaucoup d'étudiants ont parlé de la grève, pourquoi certains étudiants pensent que c'est mauvais qu'ils la fassent, pourquoi nous n'avions pas vraiment d'école aujourd'hui. Nous avions des cours, mais les professeurs n'enseignaient pas à l'école, ils manifestaient dehors.»

Les grèves et les manifestations d'enseignants ailleurs dans le pays comprennent:

* Des enseignants du district scolaire de South Butler en Pennsylvanie, près de Pittsburgh, ont entamé une grève jeudi matin à propos de négociations contractuelles qui durent depuis quatre ans et demi. Les enseignants protestent contre les salaires stagnants et la hausse des coûts des soins de santé. Fin février, les syndicats ont empêché une grève des enseignants à Pittsburgh, malgré un vote autorisant la grève, afin d'éviter une lutte unifiée entre les enseignants de Pittsburgh et la grève alors en cours en Virginie-Occidentale.

* À Nashville, au Tennessee, les enseignants s'opposent à un budget contenant des réductions dans des programmes importants et qui n'inclut pas leur demande d'augmentation de salaire de 5%. Les enseignants, soutenus par de nombreux parents, ont investi une récente réunion du conseil scolaire pour se plaindre des coupes proposées aux programmes de rattrapage en lecture et une stratégie de transfert des fonds Title 1 de 49 écoles, dont le taux de pauvreté parmi les élèves est en deçà de 75%, vers 87 écoles dont le taux de pauvreté se situe entre 75% et 100% parmi les étudiants.

Les enseignants devraient se présenter à la prochaine rencontre du conseil scolaire le 22 mars, lorsque les discussions sur le budget se poursuivront. La grève de la Virginie-Occidentale «a eu un effet sur nous», a déclaré un enseignant au WSWS. «Cela a excité beaucoup de gens [et] ce pourrait être le moment d'amener les membres à être plus actifs.»

* Des enseignants de Denver, au Colorado, ont organisé des visites dans les écoles lundi et mardi pour réclamer une augmentation de salaire. «Je fais le même montant d'argent qu'en 2007», a déclaré Rachel Barnes aux médias locaux. Kevlyn Walsh, une enseignante en photographie et en graphisme qui travaille également en tant que serveuse, a dit qu'elle a dû emménager avec ses parents pour rembourser ses prêts étudiants. Apparemment, un deuxième et même un troisième emploi ne sont pas rares parmi les enseignants de Denver.

Plus tôt dans la semaine, la Denver Classroom Teachers Association a décidé d'autoriser une grève pour jeudi prochain, en cas d'échec des négociations sur le contrat de rémunération à la performance qui lie partiellement les salaires aux résultats des tests et aux évaluations des enseignants. Samedi, cependant, le syndicat a accepté de prolonger le contrat supplémentaire jusqu'en janvier prochain.

* Les enseignants de Porto Rico organiseront une journée de grève lundi pour protester contre la privatisation des écoles publiques après l'ouragan Maria.

En Oklahoma, les enseignants et les travailleurs de l'État prévoient une grève le 2 avril. Dans le Kentucky, les enseignants ont organisé d'autres manifestations vendredi dans la capitale de Frankfort contre la législation proposée réduirait radicalement les retraites. En Arizona, les enseignants prévoient une nouvelle série de manifestations contre les bas salaires le 28 mars.

La vague croissante d'agitation des enseignants les met en conflit direct avec les syndicats – l'Association nationale de l'éducation (AEN) et la Fédération américaine des enseignants (AFT), ainsi que l'appareil de l'AFL-CIO dans son ensemble. Ces organisations corporatistes anti-ouvrières ont supervisé quatre décennies de trahisons et de défaites sans fin et ont fait tout en leur possible pour réprimer l'opposition à l'inégalité sociale grandissante.

Lors d'une plaidoirie devant la Cour suprême le mois dernier, un avocat syndical, plaidant en faveur d'arrangements exigeant le paiement de «frais d'agence» – l'équivalent des cotisations syndicales payées par des personnes qui ne sont pas syndiquées – a énoncé le principe des syndicats en général: «la sécurité des syndicats est la contrepartie pour l'absence de grèves». David Frederick, l'avocat de l'AFSCME, a averti le tribunal que sans les syndicats «vous pouvez soulever un énorme spectre d'agitation des travailleurs dans tout le pays».

Cette agitation est en train de se développer et les syndicats cherchent à isoler et à supprimer toute lutte qui éclaterait. En Virginie-Occidentale, les syndicats ont mis fin à la grève juste au moment où elle menaçait de se transformer en un mouvement plus large de la classe ouvrière dans son ensemble. Ils ont ensuite travaillé, en tandem avec les démocrates, pour appeler à tort la grève une «victoire».

Il est de la plus grande urgence que les travailleurs forment des comités de la base sur leur lieu de travail pour sortir ces luttes des mains de l'AFT et de l'AEN, des organisations qui fonctionnent entièrement au service du système de profit capitaliste.

Inscrivez-vous au bulletin d'information des enseignants du WSWS!

Le WSWS encourage les enseignants et les sympathisants à s'inscrire au Bulletin des enseignantspour des mises à jour fréquentes et à laisser vos commentaires ou questions. Pour ce faire, cliquez ici.

(Article paru en anglais le 17 mars 2018)