NON à la «charte de laïcité» du PQ! NON aux compressions budgétaires de Marois et Harper! POUR l'unité des travailleurs contre l'austérité capitaliste!

4 mars 2014

Comme partie de sa lutte pour unir les travailleurs de différentes langues, différentes religions ou différentes origines contre les attaques de la grande entreprise et leurs gouvernements sur tous les acquis de la classe ouvrière, le Parti de l'égalité socialiste organise une réunion publique le jeudi 20 mars. Une telle lutte requiert une opposition intransigeante à la charte anti-démocratique du PQ.

La véritable source d'inspiration du projet de loi 60 est la vieille technique du «diviser pour régner» qui est aujourd'hui appliquée avec rage par les classes dirigeantes d'Europe, des États­-Unis et de partout dans le monde afin de faire des immigrants les boucs­ émissaires de la crise historique qui s'abat sur le capitalisme mondial avec son lot de chômage et de misère.

Le projet de loi 60 du gouvernement Marois, en menaçant de congédiement toute employée du secteur public portant un vêtement (tel le hijab) qualifié de «signe religieux ostentatoire», constitue une attaque frontale sur la liberté de religion et le droit à l'emploi des femmes musulmanes et autres minorités religieuses.

L'invocation de la «laïcité» pour justifier une telle atteinte aux droits démocratiques n'est que pure hypocrisie, comme en attestent le refus du gouvernement de faire enlever le crucifix qui trône à l' Assemblée nationale, ainsi que ses nombreux engagements à maintenir le «patrimoine catholique» du Québec.

La réunion du 20 mars va montrer comment le tournant xénophobe du PQ vers une politique identitaire est l'aboutissement logique de son programme pour l'indépendance du Québec. Elle va démasquer au même moment l'hypocrisie des fédéralistes, tels les conservateurs de Harper, qui critiquent la charte au nom de la démocratie alors qu'ils suppriment continuellement le droit de grève et espionnent massivement la population canadienne.

L'objectif central de la réunion du PES est d'élaborer une réponse socialiste à la tentative d'attiser les tensions ethniques dans la société, à savoir: la lutte commune des travailleurs francophones, anglophones et immigrés du Canada pour un gouvernement ouvrier qui réorganisera l'économie afin de satisfaire les besoins sociaux de tous, et non les profits d'une minorité.

CONFÉRENCE PUBLIQUE

Jeudi 20 mars

19h30

Centre St-Pierre, salle 105

1212 rue Panet

Montréal

(près du métro Beaudry)